Après la Fête internationale, l’arpitan reprend racine à Saint-Etienne!

Fête de l'arpitan

La 37e Féta enternacionâla de l’arpetan a attiré plus de 700 visiteurs de toute l’aire linguistique, dont de nombreux locaux, à la Cité du Design (ou Manufacture).

Soutenue par la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes et la ville de Saint-Etienne, elle s’est tenue sous le signe de l’innovation avec une double thématique autour du numérique et de la biodiversité semencière.

Outre la réunion du Conseil international du francoprovençal réunissant la plupart des fédérations arpitanophones de France, de Suisse et d’Italie, les différents débats et conférences sur l’arpitan et sa voisine occitane, différents groupes se sont succédés sur scène en intérieur (le samedi soir) ou à l’extérieur (le dimanche après-midi). Les linguistes Jean-Baptiste Martin et Dominique Stich ont parlé de l’orthographe de référence et de microtoponymie. Bernard Rivatton (directeur du Musée du Vieux Saint-Etienne) et Sylvie Chovin (responsable service Patrimoine des Médiathèques de Saint-Etienne) ont pris la parole pour parler de la numérisation des archives et des enjeux de l’indexation et graphie.

Roger Viret, écrivain et collecteur savoyard arpitanophone et par ailleurs trésorier de l’Institut de la langue savoyarde, est venu présenter ses travaux (dictionnaires, traductions, etc.)

friparpitan_2Josiane Ubaud, lexicographe occitane et Jacques Mounir, directeur de Radiô Arpitania à Lausanne ont aussi pris la parole. Bernard Martin, président de la Fédération romande et interrégionale des patoisants (FRIP), a félicité les organisateurs pour ces deux journées et a présenté la prochaine fête internationale qui se déroulera à Yverdon-les-Bains.

La présentation de la réédition du livre de Pierre Duplay « Lo Panorama de vérs Sant-Tiève », publié pour la première fois à la fin du XIXe siècle, fut un moment très attendu. Le premier tirage étant déjà épuisé, une réimpression a été demandée.

Les groupes de musique, ils ont chanté en arpitan des quatre coins de l’Arpitanie, mais aussi en occitan. La prestation des Vaudois Lo Tian a été particulièrement applaudie.

arpitan3_lo_tian

Une belle lecture bilingue du Voyage au bout de la nuit a été donnée (arpitan savoyard / français), à revoir ici dans son intégralité:

swiss_cheeseQuant aux repas aux influences multiculturelles imaginés par les membres de l’association La Fabrique d’Andrézieux, ils ont été très particulièrement appréciés, avec à chaque fois, le délicieux fromage fribourgeois L’Arpitan. A noter aussi la présence le dimanche de l’équipe du « food truck » Gaga Burger avec ses hamburgers 100% stéphanois.

Réunion du Conseil international francoprovençal (CIF): Christiane Dunoyer (Centre d’études francoprovençales, Val d’Aoste), Mar Bron (Association des Enseignants de Savoyard), Ornella de Paoli (EFFEPI, Piémont), Odile Lalliard (Lou R’biolon, Savoie).
Réunion du Conseil international du francoprovençal (CIF): Christiane Dunoyer (Centre d’études francoprovençales, Val d’Aoste), Marc Bron (Association des Enseignants de Savoyard), Ornella de Paoli (EFFEPI, Piémont), Odile Lalliard (Lou R’biolon, Savoie).

A l’issue du week-end, il a été proposé de perpétuer la fête, probablement dès 2018, pour une 2e grande pampille (rioule) de l’arpitan!

Voir la sélection photos du quotidien Le Progrès ou, plus complète, sur la page facebook de l’ACA.

La Vallée Notizie, Aoste.
La Vallée Notizie, Aoste.

Articles liés