De nouveaux panneaux bilingues français-arpitan en Savoie

Le conseil municipal de Saint-Colomban-des-Villards a voté en décembre 2015 l’installation de panneaux bilingues, en français et en arpitan, aux entrées de la commune. C’est l’association des Amis des Villards qui, en 2012, a émis le souhait de valoriser le patrimoine linguistique de la commune savoyarde. C’est ensuite la commission municipale Langue et culture arpitane qui l’a reprise.

S’il existe déjà des panneaux bilingues en Savoie (Arvillard et dans la communauté de communes Arve et Salève) c’est la première fois dans l’ancienne province de Maurienne. “Sin-Kolonban-dou-Vlâr”, tel qu’on le prononce en arpitan, montre ainsi son attachement à cette langue de culture.

Continue Reading

Un nouveau Tintin en arpitan

Dans «L’afére Pecârd», Tintin et les autres héros évoluent pour une moitié de l’album en Arpitanie. Les traducteurs ont tenté, autant que faire se peut, de faire coïncider le plus de monde avec la région concernée. Bien qu’il soit reconnu que Moulinsart se situe dans le Brabant, nous avons fait parler le petit monde du château en patois lyonnais-forézien, mais Tintin, le héros mythique, parle savoyard, car la Savoie est une des régions arpitanes où les parlers sont le plus vivants et il fallait bien quelqu’un pour la représenter. En Suisse romande, en particulier dans le canton de Vaud (Nyon, Rolle), les parlers sont assez différents et de Lyon et de la Savoie du Sud, seule Genève se rapproche fortement de ceux de la Savoie du Nord toute proche. L’automobiliste italien qui renverse Haddock page 36 n’est plus de Milan, mais d’Aoste. Enfin les Syldaves et les Bordures parlent un arpitan plus standardisé, où les formes les plus belles et les plus courantes sont mises en valeur.

Continue Reading