Une députee européenne publie un lexique des noms des communes savoyardes en arpitan

Préserver au mieux les langues régionales. C’est l’une des ambitions de la députée savoyarde Malika Benarab-Attou, membre de la Commission Culture au Parlement européen.

Si le défi est relevé au cœur des institutions européennes, c’est au niveau du territoire aussi, et peut être même d’abord, qu’il faut œuvrer pour la défense de sa langue et de sa culture.

Originaire de Chambéry, Malika Benarab-Attou est à l’initiative d’un lexique français / francoprovençal (le premier néologisme pour qualifier l’arpitan) du nom des communes de Savoie, « Le Kmoune in Savoué ».

Ce lexique, la députée l’a présenté lors de la fête internationale de l’arpitan qui s’est tenue le 17 et 18 septembre 2011 dans les Entremonts (massif de la Chartreuse).

Elle explique : « Ce lexique est d’abord à l’attention des élus savoyards, afin d’afficher sur le panneau d’accueil de leur commune, le nom en français et en francoprovençal. Bien sur, la démarche va plus loin. La conception d’un tel lexique peut permettre aux habitants de garder une trace, de découvrir une nouvelle langue… et pourquoi pas de donner envie à des jeunes de faire des recherches sur cette langue, de la réhabiliter.

Il faut conserver une trace du nom des communes de Savoie dans notre «patoè », le « parler d’ici », pour soutenir la richesse et la diversité de nos langues et nos cultures. »

Malika Benarab-Attou poursuit : « Tout comme la biodiversité est un patrimoine universel, la protection de la diversité des langues (qui charrient des cultures et des visions du monde) est une contribution à la sauvegarde de la richesse des productions et du patrimoine humains. »

Ce travail s’inscrit directement dans l’esprit de la Charte européenne des langues régionales (consulter ici la Charte). Avec ce lexique, les habitants, les élus et Malika Benarab-Attou espèrent notamment aider à la reconnaissance de l’arpitan par l’Etat français. Il faut dire que l’Italie nous devance en la matière : l’arpitan a été reconnu dès 1999.

Proposition de panneaux bilingues arpitan-français en Haute-Savoie (photomontage).
Proposition de panneaux bilingues arpitan-français en Haute-Savoie (photomontage) avec l’inscription en orthographe de référence et en graphie de Conflans.

Outre le nom des communes dans les deux départements savoyards, fruit d’une recherche qui n’aurait pu aboutir sans la participation active de nombreux patoisants, le lexique donne quelques éléments sur la situation de l’arpitan aujourd’hui en Rhône-Alpes et donne aussi une idée sur la diversité des prononciations, des mémoires et des approches caractéristiques d’une langue vivante.

Il pourra servir de base pour le choix des noms de communes qui souhaiteraient faire le choix d’une signalisation bilingue à l’entrée de leurs agglomérations.

Vous pourrez retrouver en exclusivité, en cliquant ici, le lexique français-arpitan en ligne.

Articles liés